La préparation mentale

La préparation mentale

Les sportifs d’élite ont bien compris que le mental peut se travailler et se développer. C’est pour cette raison qu’ils comptent presque tous un préparateur mental dans leur staff. En revanche, le grand public est pour l’instant peu au courant des bienfaits et des bénéfices que peut apporter un entraînement de préparation mentale, tant dans le domaine personnel, professionnel que sportif. Un tel entraînement pourra par exemple vous aider et vous accompagner dans la préparation et la réussite de vos défis, tels qu’examens, entretiens d’embauche, (ré)orientation professionnelle, transition professionnelle et défis sportifs.

La confiance : l’élément indispensable à toute réussite

Christian Target, fondateur de la méthode Target, explique que lorsqu’il interroge des sportifs d’élite sur les raisons ou les causes de leur victoire ou de leur défaite, la notion de confiance est systématiquement invoquée. Un sportif mentionnera par exemple « ce jour-là, j’avais la confiance et tout me réussissait » ou « ce jour-là, j’ai perdu ma confiance et rien n’a fonctionné comme je l’avais imaginé ». Mais quand il demande à ces sportifs de lui expliquer ce qu’ils entendent par confiance, ils ont beaucoup de difficultés à expliciter cette notion. En étant plus attentif à leur discours, il constate qu’ils utilisent des termes qui s’apparentent aux champs des émotions, de l’énergie, de l’estime de soi, de la motivation et de la concentration.
La méthode Target prend ainsi en compte les différents champs invoqués ci-dessus, aussi appelés éléments de potentiel mental, et les intègrent dans un modèle de préparation mentale. Pour qu’une personne trouve ou retrouve la confiance, il sera dès lors nécessaire de déterminer les éléments de potentiel mental déficients afin de pouvoir les développer ou les restaurer.

Travailler sur les éléments de potentiel mental

  1. L’énergie : apprendre et mettre en pratique des exercices de relaxation et de relâchement qui permettent d’être disponible physiquement ;

  2. L’estime de soi : définir ses raisons d’être, identifier, déconstruire et reconstruire ses croyances limitantes ;

  3. Les émotions : apprendre à renforcer les émotions positives et savoir passer d’un état mental négatif ou inadapté à un état mental choisi, positif et approprié ;
  4. La motivation : se fixer des objectifs ;
  5. La concentration sur le passé : apprendre, renforcer ou corriger des comportements, des gestes, des savoirs techniques sans mise en œuvre du système musculaire grâce à l’imagerie mentale ;
  6. La concentration sur le présent :
    • Travailler sur la période de l’action précédant un défi en protégeant ses compétences techniques et en utilisant les outils de maîtrise de l’émotion associés à ceux du contrôle de la concentration sur soi afin d’entrer dans l’action de manière fluide et performante ;
    • Travailler sur la notion d’erreur, du droit à l’erreur et du traitement de l’erreur ;

    • Travailler sur l’état de fluidité (état de confiance totale) qui est celui des automatismes adaptés, de l’intuition efficace et de la sélection de la décision juste.
  7. La concentration sur le futur : programmer son futur grâce à la projection mentale. Ce futur a de grandes chances de se réaliser si la projection mentale est bien réalisée. En effet, en se voyant en imagerie mentale dans un futur forcément virtuel, nous intégrons notre vie future dans notre mémoire actuelle et nous permettons à notre cerveau de reconnaître ce qu’il a connu en imagerie virtuelle ;
  8. La communication : la cohésion du groupe et le leadership.