Comment Améliorer Efficacement Votre Vie Avec L’imagerie Mentale ?

imagerie mentale

Vous êtes intéressé par le coaching et la préparation mentale;

Vous souhaitez acquérir des outils qui vous permettront d’être plus confiant, performant et serein;

Vous souhaitez modifier vos croyances limitantes et utiliser l’imagerie mentale pour créer le futur de vos rêves

Et si vous en appreniez un peu plus sur la visualisation et l’imagerie mentale pour mieux comprendre le fonctionnement de votre cerveau et vous permettre d’acquérir plus de bien-être et de confiance

Bon nombre d’athlètes et de sportifs ont recours à l’imagerie mentale pour tenter d’améliorer leurs performances sur le terrain. Il s’agit d’une technique de plus en plus utilisée dans le monde du sport et dans la préparation mentale. Mais cette technique est également redoutablement efficace pour améliorer votre bien-être, votre confiance et vos performances dans le domaine personnel ou professionnel.

L’imagerie mentale – Définition et domaines d’application 

Avant d’aborder tous les contours de l’imagerie mentale, il convient qu’on s’accorde sur sa définition et sur les domaines où elle peut être appliquée : 

Définition 

L’imagerie mentale peut être assimilée à une expérience quasi-perceptive. 

D’un côté, elle partage les traits d’une expérience perceptive, mais d’un autre côté elle n’a pas besoin de stimulis externes pour être expérimentée. 

Généralement, une image mentale est « porteuse d’intentionnalité ». C’est-à-dire qu’elle est toujours liée à quelque chose, à une intention. 

Donc en clair, l’imagerie mentale fonctionne un peu comme une représentation mentale que vit le sujet. 

Imagerie mentale avec Pascal Marchand

Source : BJJ Live Hack

Initialement, l’imagerie mentale était perçue comme des représentations d’images dans l’esprit, l’âme ou le cerveau. Mais aujourd’hui, cette définition n’est plus universellement admise. 

Le plus souvent, les sujets expérimentent l’imagerie mentale sous la forme d’un écho ou d’une reconstruction d’expériences perceptuelles réelles de leur passé, ou à venir. 

Un peu comme une façon d’anticiper des expériences réalistes futures, peut-être bien souhaitées.

L’imagerie mentale joue un rôle considérable, voire principal, aussi bien dans la mémoire que dans la motivation. 

Elle est aussi couramment perçue comme étant impliquée dans la pensée créative et inventive. 

En effet, dans la philosophie antique, l’imagerie mentale pouvait jouer un rôle essentiel dans tout processus de pensée et était même considérée comme la base sémantique du langage. 

Cependant, dans les années 1900 elle a fait l’objet de violentes objections. 

Heureusement, cette tradition vertueuse à trouver de nouveaux défenseurs et aujourd’hui, l’imagerie mentale n’a jamais été autant d’actualité. 

Imagerie mentale :  Les différentes connotations 

L’imagerie mentale est un concept familier que vivent quotidiennement la plupart des gens, même si certains insistent sur le fait qu’ils l’expérimentent rarement, voire jamais de façon consciente. 

Mais le fait est que, pour la majorité d’entre nous, l’imagerie mentale est un trait familier et fréquent de notre vie mentale. Déjà, la langue française en dit long sur notre familiarité avec l’imagerie mentale. 

Nous utilisons toute une gamme de mots et d’expressions qui se réfèrent d’une manière ou d’une autre à l’imagerie mentale : 

  • Visualiser ; 
  • Voir dans l’esprit ; 
  • Lire dans l’esprit de quelqu’un ; 
  • Avoir une idée dans la tête ; 
  • Imaginer ; 
  • Avoir une image mentale ; 
  • Etc. 

De plus, il existe d’autres manières de parler de l’imagerie mentale dans les modes sensoriels. 

En effet, il n’est pas rare d’entendre IMAGINER : 

  • Une apparence ; 
  • Une sensation ; 
  • Une odeur ; 
  • Un son ; 
  • Ou la saveur de quelque chose. 

L’imagerie mentale : Outil de guérison 

On pourrait attribuer le début de l’histoire de l’imagerie dans la médecine à un cancérologue américain, Dr Carl Simonton, qui a intégré pour la première fois la visualisation dans ses traitements thérapeutiques. 

C’était vers les débuts des années 70 où il a été particulièrement intrigué par le fait que certains patients décèdent et d’autres non, alors qu’ils présentent tous un même diagnostic. 

Il a donc décidé d’explorer l’impact du psychisme sur la santé de ses patients. 

De ces recherches, il a pu remarquer que ce sont notamment les patients qui se sont mentalement forgés à croire que la guérison était possible en s’imaginant déjà en pleine santé qui finissent effectivement par être guéris et ne plus présenter les symptômes du cancer. 

Preparation mentale _ PMyearning

Source : Bibalex 

Mieux encore, ces synthèses ont pu révéler que les docteurs qui croient que leurs patients peuvent guérir et qui arrivent à leur communiquer cette croyance, puis à les mettre dans un état de confiance et d’espérance, donnent plus de chance aux patients de guérir. 

Avant même Carl Simonton, nous avons connu le docteur Robert Rosenthal 1 qui s’est aussi penché sur la question et a mené des études sur le pouvoir des prédictions et leurs capacités à se concrétiser. 

Ses travaux ont pu démontrer comment les gens pouvaient augmenter la probabilité de réalisation d’une attente ( positive ou non ) juste avec leur comportement. 

Peut-être bien que ce sont ces travaux de Robert Rosenthal 1 qui ont inspiré Carl Simonton a suivre la bonne hypothèse. 

Mais une chose est sûre, il semble bien convaincu du pouvoir de la visualisation dans le processus de guérison et décide donc d’apprendre à ses patients comment garder une attitude de battant pendant le traitement. 

En plus du traitement conventionnel de la thérapie, Carl Simonton joint des séances d’entraînement pour accompagner ses patients. 

Ces séances d’entraînement pouvaient contenir entre autres des exercices de visualisation durant lesquels les patients étaient exhortés à se représenter la chimiothérapie sous la forme de minuscules entités. 

Pour mieux appréhender le concept, Carl leur suggérait de visualiser des Pac-Man en train d’attaquer progressivement les cellules malades, les unes après les autres. Les Pac-Man étaient utilisés dans les jeux vidéos et étaient très populaires à l’époque. 

Cette méthode de Carl a fait ses preuves et constitue aujourd’hui un complément au traitement thérapeutique conventionnel. 

L’imagerie mentale pour idéaliser votre vie passé

Le simple fait de se projeter mentalement des images nous permet de revivre certaines séquences de notre passé, mais d’une manière plus positive ou plus constructive. 

Déjà, quand on prend le film documentaire Psychomagie réalisé par Jodorowsky on peut clairement voir l’auteur qui a pris la résolution de remplacer dans son esprit tous ses petits souvenirs désagréables par d’autres plus agréables grâce à l’imagerie mentale. 

En effet, dans son passé, il avait vécu plusieurs semaines presque enfermé dans une petite chambre d’hôtel dans le Sud de l’Amérique. Les murs de la chambre étaient d’une couleur gris terne avec une atmosphère triste et lugubre. 

Des années plus tard, ces souvenirs ont commencé à resurgir, mais au lieu de les garder intacts dans son cerveau, il décide de les remplacer. Mais comment l’a t-il fait ? 

Il explique qu’il s’est projeté dans la chambre d’hôtel grâce à la visualisation, mais cette fois en imaginant un tout autre décor.  Il commence d’abord par agrandir mentalement la chambre, puis choisit des couleurs plus vives pour les murs et décore les alentours à son goût. 

Désormais, sa mémoire et son inconscient gardent un séjour heureux dans cet hôtel avec une image plus aérée et plus confortable de la chambre. Un vrai travail sur l’inconscient. 

À travers cette œuvre de Jodorowsky on peut réaliser le pouvoir de l’imagerie mentale à remplacer littéralement les petits épisodes malheureux de notre passé en des séquences plus agréables. 

On pourrait presque dire que c’est une façon habile de « duper » son propre esprit pour notre propre bien-être. 

Et la beauté de toute cette histoire est que, si ça a pu marcher pour des événements du passé, c’est qu’on peut aussi utiliser l’imagerie mentale, pour attirer des événements heureux dans le futur. 

L’imagerie mentale pour améliorer vos performances sportives 

Il existe plusieurs disciplines sportives où la pratique de l’imagerie mentale a permis d’observer des améliorations de la performance des joueurs. Il s’agit notamment du football, du ski, de la gymnastique et du tennis. 

Facteurs Influencant la performance _ PMYearning

Source : Secrets Foot

Toutefois, il est important de souligner que pour avoir une amélioration optimale, la pratique de l’imagerie mentale doit être combinée avec la pratique physique. 

Donc, peu importe votre niveau et votre discipline sportive, vous pouvez recourir à l’imagerie mentale pour booster vos performances. 

Vous l’aurez peut-être remarqué, certains skieurs visualisent les yeux fermés, pendant un court instant les performances qu’ils souhaiteraient réaliser durant le trajet avant d’engager la course. 

Et cette scène devient de plus en plus récurrente dans le monde du sport. Bon nombre de sportifs professionnels reconnaissent que la visualisation a eu un rôle important dans leur succès. 

En projetant une prestation sur votre écran intérieur, vous amenez votre cerveau à être plus prédisposé à réaliser cette prestation dans la réalité. 

Admettons que vous êtes un joueur de basket, vous pouvez vous préparer mentalement à réaliser un Fadeaway par exemple. Et pour y arriver, intégrez tous les détails en visualisation, même les plus moindres. 

  • Pensez au terrain ;
  • Au cerceau ;
  • À l’adhésion de la boule dans la paume de vos mains ;
  • Le contact avec le sol ;
  • Le confort de vos baskets ;
  • La distance du tir ;
  • L’angle d’inclinaison ;
  • Le jeu de vos mains au lancé
  • Etc. 

Bref vous l’avez compris, imprégnez-vous vraiment de tout ce qui vous permettra de vivre plus intensément la prestation. 

Repassez-vous la bande plusieurs fois avec des tirs réussis, accompagnée de toutes les émotions qui vont avec : 

  • Ferveur ;
  • Fierté ;
  • Confiance en soi ; 
  • Etc. 

Amusez-vous à changer d’angle de visualisation, imaginez-vous de profil, puis de face, de dos… Faites des zooms sur les parties stratégiques du tir : 

  • Le poignet ;
  • Votre appui ; 
  • La force dans vos bras ;
  • Etc. 

En imagerie mentale, rien n’est impossible et votre cerveau ne voit pas la différence entre un tir vécu mentalement et un tir effectué physiquement.  

Cet entraînement « mental » va aider le cerveau à mieux diriger les fonctions motrices en situation réelle. Et que va-t-il se passer au moment venu, lors d’un vrai match ? 

Dès que vous commencez à jouer réellement et physiquement, tous ces clichés que vous avez visionnés influenceront vos enchaînements comme si vous vous êtes entraîné physiquement plusieurs centaines de fois.  

Vous serez plus apte à réaliser votre fameux Fadeaway. Une belle façon de renforcer ses séances d’entraînement en restant juste assis sur son canapé. 

L’imagerie mentale pour attirer plus de succès dans votre vie

Quel est votre plus grand rêve actuellement, à ce stade précis de votre vie ? Voulez-vous avoir plus d’amour, plus de santé ou plus d’abondance ? 

Souhaitez-vous plutôt monter votre propre boîte ? Avoir une promotion au boulot, construire la maison de vos rêves ou acheter une voiture de luxe ? 

Pensez-y !

Chaque jour, pendant quelques minutes seulement, imaginez-vous dans votre nouvelle vie. Si votre plus grand souhait est de travailler à votre propre compte et d’ouvrir votre propre cabinet de prestation. Alors, visualisez-le !

Comment aimeriez-vous décorer votre bureau ? Pensez à son design, à chaque objet installé, depuis le petit bouquet de fleur sur la table jusqu’aux équipements de travail. 

Pensez à votre allure de patron. Visualisez votre secrétaire vous apporter votre tasse de café chaque matin. 

Pensez à ces employés qui se ruent pour vous faire des rapports. Pensez à vos clients et les contrats importants que vous signez. 

Avez-vous pensé à votre garde-robe ? N’omettez rien, la clarté c’est le pouvoir. 

Pensez à toutes ces belles choses qui vous remplissent de bien-être et qui vous font vraiment vous sentir dans VOTRE entreprise. 

Elle n’est peut-être pas encore là physiquement, mais dans votre esprit elle est bien réelle. Et si vous la maintenez constamment dans l’esprit, votre entreprise ne tardera pas à se matérialiser.

Progressivement, votre vie se déroulera comme vous le voulez, un peu comme quand on voit un article en ligne et qu’on passe la commande, puis on tombe sur un autre et on passe aussi sa commande. 

Vous pouvez vraiment appliquer la pratique de l’imagerie dans tous les secteurs de votre vie. 

Je ne vous parle pas d’une loi de la nature ou d’une technique ésotérique. Je vous parle des incroyables capacités qui résident dans votre cerveau. Le cerveau humain est une machine prodigieuse et les chercheurs nous le démontrent chaque jour. 

Grâce au fonctionnement neurologique de votre cerveau, vous pouvez attirer plus de succès grâce au pouvoir de la visualisation. 

Imagerie mentale et visualisation : quel rapport ?

L’imagerie mentale et la visualisation sont deux concepts presque indissociables. D’ailleurs, elles appartiennent toutes deux à une même discipline, la psychoneuroimmunologie qui étudie le lien entre notre psychisme et notre santé. 

Dans ce chapitre nous nous intéresserons aux bienfaits de l’imagerie mentale quand elle est associée à la visualisation. 

C’est quoi la visualisation ? 

La visualisation est une capacité, une capacité mentale que dispose chaque être humain à se représenter une situation, un objet, un son, une sensation ou une émotion. En fonction de l’intensité de la visualisation, elle peut provoquer de réels effets physiologiques comme si le sujet vivait la représentation dans la vraie vie.

Supposons que vous avez très peur de rester dans le noir et que vous commencez à vous imaginer être attaqué par des monstres. Bien qu’il s’agit d’une simple imagination, les effets de la peur sur votre corps seront presque les mêmes que si vous étiez vraiment menacé par un monstre. 

Inversement, quand vous pensez à un événement heureux, c’est tout votre corps qui sera détendu. 

Donc, on peut bien se servir de la visualisation pour influencer des processus physiologiques dans le but d’accélérer une guérison par exemple. Toutefois, il convient de rappeler que dans certains cas, la visualisation doit rester le plus réaliste possible afin de donner des résultats. 

Prenons le cas d’un sportif footballeur qui s’entraîne à dépasser un record qui lui semble un peu compliqué ou difficile, un coup franc à plus de 40 mètres par exemple. 

FBL-COPAM2016-USA-ARG

Source : Sbs 

Avant chaque essai, le joueur peut se représenter tous les détails du tir : la pelouse, le ballon, sa posture, la distance, son élan, la puissance du tir… et s’imaginer en interaction avec tous ces éléments. 

S’il arrive à s’imaginer tous ces détails sur une base répétitive, il pourrait réussir à conditionner son organisme et augmenter ses aptitudes à réaliser cet exploit dans un vrai match. 

Imagerie mentale et visualisation : Ressemblances et dissemblances

Un peu comme l’autohypnose, l’imagerie mentale et la visualisation sont deux techniques qui permettent d’exploiter les capacités de l’esprit, de l’intuition et de l’imagination dans le but d’améliorer les performances et le bien-être. 

Bien que les deux techniques sont parfois confondues, il y a bien une différence qui les distingue : 

  • Au cours de la visualisation, le sujet a plus tendance à imposer des images bien précises à son esprit ;
  • Par contre avec l’imagerie mentale, il cherche plutôt à faire apparaître des représentations stockées dans son inconscient. 

Donc en clair, l’imagerie mentale est beaucoup plus axée sur les rêves, les visions et les souvenirs enfouis dans l’inconscient tandis que la visualisation consiste à solliciter l’esprit. 

Contrairement à la visualisation, un sujet a besoin d’être assisté par un spécialiste pour expérimenter l’imagerie mentale. 

L’intervenant pourra guider la personne tout au long du processus pour l’aider à mieux interpréter la signification des images qu’il perçoit durant la séance. Ces intervenants sont généralement des spécialistes en psychothérapie, en psychologie ou psychologie du sport et en orthopédagogie. 

Cependant, il est important de souligner que l’imagerie mentale ne doit pas être confondue à la technique d’hypnose. Contrairement à l’hypnose, un sujet qui expérimente l’imagerie mentale reste toujours en pleine conscience. 

Malgré ces différences entre la visualisation et l’imagerie mentale, les deux techniques peuvent être appliquées conjointement dans plusieurs domaines pour faire plus d’effets. 

Nous avons notamment le monde du sport, où l’imagerie et la visualisation sont de plus en plus intégrées dans les séances d’entraînement des athlètes professionnels. 

Dans le domaine de la médecine, elles peuvent servir de soins complémentaires et accompagner un traitement médical pour traiter des malaises ou des maladies. 

En thérapeutique aussi, on peut recourir à l’imagerie mentale et à la visualisation pour soigner des formes avancées de dépendances psychiques. Il peut s’agir par exemple de rétablir un comportement ou de réduire le stress du patient. 

Se liberer avec l imagerie mentale

Source : Yeg Fitness

Donc l’imagerie mentale et la visualisation sont toutes deux des techniques qui font recours à tous nos sens dans l’objectif d’exploiter les ressources de l’esprit, l’intuition et l’imagination pour améliorer au mieux les performances et le mieux-être. 

L’imagerie mentale puise les représentations depuis l’inconscient. La visualisation, quant à elle, est beaucoup plus « volontaire » et choisit des images précises à l’esprit. 

Associées ou utilisées toutes seules, les deux techniques permettent d’avoir un impact positif sur l’anxiété, le stress, les douleurs et les maladies. 

Les bienfaits de l’imagerie mentale et de la visualisation 

L’imagerie mentale et la visualisation peuvent s’appliquer dans presque toutes les situations et il n’existe aucune limite aux situations, si ce n’est celles de votre imagination. 

Il est vrai que bon nombre de recherches scientifiques ont confirmé les bienfaits de l’imagerie mentale et de la visualisation, mais dans certains cas, le résultat ne peut être apprécié que de façon subjective. 

Aussi, il est important de rappeler que certains des bienfaits présentés ci-dessous sont le résultat de ces deux techniques, mais en conjonction avec d’autres techniques similaires telles que la méditation, l’hypnose, la relaxation, etc. 

2.3.1. Prévenir et guérir le stress et l’anxiété pour un meilleur bien-être

Des études ont corroboré l’hypothèse selon laquelle la visualisation associée à l’imagerie mentale pourrait réduire le stress et l’anxiété des sujets sains. 

Se projeter dans l avenir avec l imagerie mentale

Source : Tinybuddha

Elles ont aussi prouvé que la visualisation pourrait améliorer le mieux-être des sujets atteints de maladies graves telles que le VIH SIDA ou le cancer. 

Elle peut également contribuer à apaiser les symptômes de la majorité des maladies causées par le stress ou qui peuvent être aggravées par le stress. Nous avons entre autres l’hypertension artérielle, l’insomnie, l’arthrite, l’infarctus du myocarde et bien d’autres encore. 

2.3.2. Atténuer les effets secondaires de la chimio

Aujourd’hui, nous avons la certitude que des procédés de relaxation tels que la visualisation réduisent considérablement les effets indésirables de la chimiothérapie. 

Les spécialistes désignent notamment les vomissements, les nausées et d’autres manifestations psychologiques telles que le stress, la dépression, l’anxiété, la colère ou le complexe d’infériorité. 

Metaux lourds corps

De récentes recherches menées sur les thérapies entre le corps et l’esprit ont aussi démontré que lorsque l’imagerie mentale et la visualisation sont utilisées en interaction mutuelle, elles réduisent considérablement la douleur. 

Notamment les maux de dos avancés, la migraine, les douleurs après une opération chirurgicale et l’arthrite. 

Améliorer les fonctions motrices

La visualisation et l’imagerie semblent impacter positivement sur les fonctions motrices du corps humain. D’après des synthèses de recherche, ces deux techniques peuvent être utilisées dans la physiothérapie et le sport pour améliorer les fonctions motrices des sujets. 

Il a été prouvé que dans certaines circonstances, les performances de joueurs présentant des difficultés d’apprentissage, après un entraînement « imaginaire » pourraient être largement supérieures à celles après un entraînement réel.

Réduire le stress préopératoire et les complications postopératoires  

La visualisation d’une situation agréable avant et après une intervention chirurgicale pourrait diminuer le stress lié à la maladie ou à l’opération. De plus, des patients ont confié constater une nette amélioration de leur sommeil après une opération chirurgicale. 

Ce qui leur procure une certaine autorité sur la dépendance aux analgésiques et à la douleur. 

Procure une meilleure qualité de vie pour les personnes souffrantes du cancer

Il existe aujourd’hui assez de témoignages et de statistiques qui permettent d’affirmer avec certitude que la visualisation guidée accompagnée par des notes musicales spécifiques permet d’améliorer la qualité de vie des personnes souffrantes du cancer. 

Des études ont pu observer chez les patients une attitude plus positive, une diminution de l’anxiété, plus de vitalité et de meilleurs rapports avec la société. 

Des recherches ont aussi prouvé que la visualisation et l’imagerie contribuent à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de : 

  • Fibromyalgie ; 
  • Cystite interstitielle ; 
  • Ostéoarthrite ; 
  • La maladie de Parkinson.

Appliquées sur des enfants, elles pourraient permettre de soulager les brûlures d’estomac et réduire les mauvais rêves. 

Des personnes victimes d’un incendie peuvent également recourir à la visualisation et l’imagerie mentale pour accélérer le processus de réadaptation. 

Être plus créatif

La visualisation pourrait aussi jouer un rôle chez les peintres, les écrivains ou tous autres types de personnes utilisant la créativité dans l’exercice de leur métier. 

Aller de l avant avec l imagerie mentale

Source : Better Help 

Toutefois, il est important de rappeler que la créativité est un concept beaucoup plus large et complexe en raison de tous les éléments qu’elle implique. La visualisation ne représente qu’un de ces éléments.  

Où et quand appliquer l’imagerie mentale ? 

Le cadre environnemental où va se dérouler l’imagerie mentale est choisi pour tenter de faciliter la construction des représentations mentales chez le sujet. 

Pour mieux évaluer l’impact de l’environnement dans le processus de l’imagerie mentale, une petite expérience a été menée dans le Revue EPS n° : 377 septembre-octobre 2017  portant sur l’Imagerie mentale en sport et applications en EPS. 

Cette expérience s’est déroulée sur deux environnements différents et sur deux groupes de joueurs de tennis de table qui devraient se visualiser en train de réaliser des remises de services. 

Le premier groupe est positionné dans les vestiaires, ce qui constitue un endroit neutre. Le second groupe était resté en situation réelle. Ils étaient habillés en tenue de sport, équipés de leur raquette et positionnés devant la table de tennis. 

Les intervenants ont pu noter chez le deuxième groupe (en situation réelle), une activité d’imagerie mentale plus efficace que celle positionnée en environnement neutre. 

Toutefois, ces travaux ne doivent pas pour autant dissimuler le constat observé quand l’imagerie mentale est expérimentée en dehors des terrains ou des gymnases, comme une salle de classe, à la maison ou au cours d’un trajet par exemple. 

Ces cadres environnementaux ont quand même permis d’observer des changements positifs sur la performance des joueurs. Des changements ont été également observés sur d’autres facteurs tels que la motivation, le contrôle du stress, etc. 

En effet, les chercheurs ont pu remarquer que dès qu’un joueur se repasse la bande d’une action passée avec les mêmes émotions, son circuit neuronal se réactivait, ce qui facilite beaucoup l’apprentissage. 

Durant l’expérience, le professeur d’EPS recommandait à ses joueurs de se visualiser en train d’exécuter une action juste avant de la réaliser physiquement sur le terrain. Il peut s’agir par exemple d’un retour de service en badminton, volley-ball ou d’un coup franc en football, basket…

Plusieurs footballeurs professionnels ont aussi confié que la probabilité qu’ils réussissent à marquer un pénalty augmente quand ils s’imaginent d’abord marquer le penalty avant de tirer. 

Aussi, l’imagerie mentale peut être utilisée pour amplifier les efforts de la pratique en simulant mentalement quelques essais supplémentaires à la fin de chaque action. 

Et même pour retourner au calme, l’imagerie mentale peut être aussi utile surtout si elle est combinée à des séances de relaxation, de respiration ou de prise de conscience corporelle. 

Comment utiliser l’imagerie mentale ? 

L’imagerie mentale peut partir d’un processus immédiat comme se représenter en train de gagner un service par exemple. Elle peut aussi prendre la forme d’un processus qui se déroule sur le long terme comme visualiser remporter une saison ou une compétition entière. 

Du coup, l’imagerie mentale peut être utilisée dans plusieurs domaines et à plusieurs fins : 

  • La préparation psychologique à des événements à venir ; 
  • L’atteinte d’un objectif précis ; 
  • La gestion du stress ; 
  • L’adaptation et la maîtrise de soi, dans les situations difficiles ; 
  • L’accélération du processus de guérison ;
  • Remplacer ou modifier un comportement ;
  • L’optimisation de certaines performances et aptitudes personnelles ; 
  • Etc. 

Mais comment fonctionne t-elle ? 

Eh bien, l’imagerie mentale est une technique plus ou moins difficile à réaliser. Bien que certaines personnes peuvent la limiter à une simple visualisation, elle requiert bien d’autres critères à respecter minutieusement pour être réussie. 

Pour commencer, comprenez que TOUT ce que vous imaginez, vous l’attirez d’une manière ou d’une autre. 

Donc pour tirer le meilleur profit de l’imagerie mentale, vous devez définir votre propre vision du succès et ne sélectionner que les images qui sont en phase avec. 

Sans ce petit « examen », vous risquez de prendre l’imagerie mentale du mauvais côté et nourrir d’avantages vos difficultés. 

À présent que les bases sont établies, nous pouvons aborder le processus d’application de l’imagerie mentale. 

Comme vous l’aurez constaté, l’imagerie mentale peut être utilisée à différentes fins. Dans ce chapitre, nous nous contenterons de l’utiliser dans le monde du sport pour présenter les différentes étapes nécessaires à sa réalisation. 

Vous pouvez tout aussi bien l’essayer dans le domaine de votre choix en réadaptant juste le contexte. 

Définir ses objectifs 

L’objectif que vous souhaitez atteindre grâce à l’imagerie mentale sport doit vraiment venir de vous. Pour rester efficace en imagerie mentale, vous ne devez pas vous engager à réaliser un objectif juste parce que votre coach ou votre mentor vous le demande. 

La décision doit venir vraiment de vous pour que vous vous investissiez pleinement dans la pratique. 

Ensuite, vous devez rester réaliste et définir des objectifs dans la limite du possible. Ces objectifs doivent être formulés positivement. 

Rever grand avec l imagerie mentale

Source : Bplans

Pour vous aider, voici quelques conseils que vous pouvez suivre : 

  • Imaginez un plan de jeu axé sur vos réelles capacités, mais qui dissimule vos points faibles. Si vous êtes un joueur de boxe, il ne s’agira pas de s’imaginer réaliser, d’un coup, les performances de Floyd Mayweather par exemple. Concentrez-vous sur les coups et les techniques que vous maîtrisez déjà, sur ce que vous savez faire le mieux. 
  • Ne vous concentrez pas trop sur la notion de gagner. Non pas parce qu’elle est impossible à atteindre avec la visualisation, mais parce qu’il s’agit d’un facteur qui ne dépend pas uniquement de vous. On peut bien réaliser la meilleure performance de sa carrière sportive et perdre quand même. Gagner est une conséquence, si vous vous focalisez trop sur la conséquence, vous perdez le contrôle sur la cause. Donc, dirigez plutôt toutes vos énergies vers ce que vous pouvez faire pour gagner sans trop insister sur la victoire. 
  • Programmez votre état d’esprit sur le terrain. Comment voudriez-vous sentir pendant le match ? Peu importe les pressions extérieures, vous êtes maître de vos propres émotions. Donc, ne laissez rien de l’extérieur vous influencer et canalisez vos émotions. Si vous n’arrivez pas à trouver l’émotion qu’il faut, remémorez-vous votre état durant l’un des jours où vous avez fait une belle prestation. Garder cette sensation bien en mémoire, et copiez-là. S’il arrivait que vous vous laissiez emporter, ressaisissez-vous et recentrez toute votre attention sur cette émotion. 
  • Soyez naturel et stratégique dans votre visualisation. Ne vous torturez pas trop à chercher comment bien shooter le ballon. La bonne question à se poser est de savoir à quel endroit envoyer le ballon ? Et non : De quelle manière dois-je m’y prendre pour jouer le ballon ? 

Restez positif dans vos formulations : L’inconscient n’a pas la capacité de distinguer la négation 

La meilleure manière de communiquer avec votre inconscient est de lui présenter des images, c’est son langage. 

Si vous voulez que votre inconscient vous aide à réaliser un défi, montrez-lui une image claire de ce que vous voulez accomplir. Si avec votre conscience, vous arrivez à distinguer la négation, l’inconscient ne peut pas se représenter une affirmation négative en image. 

Donc, si vous vous focalisez sur « je ne veux pas commettre de faute », l’inconscient ne peut que se représenter cette faute que vous craignez si tant. 

Il a été « programmé » pour ça. 

La pratique de l’imagerie mentale

Après avoir défini vos objectifs avec des formulations positives, que faut-il faire concrètement ? 

Cherchez un endroit, de préférence calme, installez-vous confortablement et fermez les yeux. 

Gardez la tête bien alignée avec vos épaules et détendez votre visage, vos bras, vos mains, votre poitrine, votre ventre, vos jambes… progressivement jusqu’à atteindre les orteils. Stabilisez votre respiration en l’observant. 

Prononcez ensuite, une formule d’apaisement comme « ma respiration me procure plus de relâchement ». Et vous vous sentirez mieux détendu. 

Ensuite, faites apparaître sur votre écran mental, la bande de la prestation que vous souhaitez réaliser. Si vous êtes un joueur de football, visualisez-vous en train de jouer sur un terrain. 

Imaginez-vous en train de participer activement au jeu en réalisant les objectifs de départ que vous vous êtes fixés. 

Repassez le film assez souvent avant le démarrage de la compétition. Chaque soir, avant d’aller au lit, repasser encore le film. En plus des conseils donnés ici, vous pouvez ajouter des détails qui vous permettent vraiment de vous imprégner dans le jeu. 

Vous vous connaissez mieux que quiconque, donc tournez le film à votre façon et vous serez agréablement surpris des résultats. Le cerveau ayant été entraîné plusieurs fois, saura comment diriger les fonctions motrices au moment d’agir. 

Notre cerveau inconscient ne fait pas la distinction entre ce que nous vivons mentalement et ce que nous vivons réellement. 

Mais ne pensez pas pouvoir le berner. Si vous-même ne le croyez pas, il n’acceptera pas votre film. Restez donc confiant et sûr de vous. 

Contre-indications de l’imagerie mentale 

Avant de finir cet article, je tiens à souligner quelques mises en garde sur l’imagerie mentale et la visualisation. 

Bien qu’il s’agit de deux techniques puissantes pour contrôler le stress et la douleur, elles comportent également quelques limites, comme toute technique d’ailleurs. 

Mise en garde 

D’abord, vous ne devez pas considérer ces deux techniques comme une formule de mathématiques ou une recette de cuisine. 

À l’instar de toutes les techniques appliquées en sophrologie, la visualisation et l’imagerie mentale ne donnent pas toujours les mêmes effets sur tous les sujets. Du coup, un même programme de visualisation peut donner des effets différents sur les participants en fonction de leur état dans l’instant. 

La preuve, dans son ouvrage intitulé « Ces visualisations qui nous guérissent », Epstein nous avertit de ne pas trop faire de prévisions sur l’imagerie et la visualisation mentale durant un traitement de la douleur. 

Ces visualisations qui vous guerissent

 

Source : Hall du livre

Il poursuit son argumentation en nous faisant remarquer que, plus on s’acharne sur une mauvaise situation, plus elle persiste et nous pèse davantage dessus. Quand on anticipe trop sur les résultats de l’imagerie, on risque de perdre espoir, de se sentir déçu et désemparé. 

 Ce n’est pas pour remettre en cause l’efficacité de l’imagerie et de la visualisation, mais juste de mettre l’accent sur le côté LÂCHER-PRISE que vous devez ajouter pour voir concrétiser les images que vous visualisez. 

Ne vous fixez pas de délai pour attirer mentalement un événement dans votre vie. Faites juste votre boulot, qui est la visualisation et restez confiant et constant dans vos exercices. 

Et c’est là que réside toute l’importance d’être coaché par un spécialiste plutôt que de lire des livres en ligne ou de suivre quelques vidéos. 

De plus, certains exercices sont plus difficiles à réaliser tout seul. Un guide saura vous écouter et adapter le programme en fonction de vos difficultés. 

Les limites de l’imagerie mentale et de la visualisation

Vous l’aurez peut-être deviné, il existe une première limite assez évidente à ces deux pratiques. 

Il est important de prendre des dispositions adéquates avant d’appliquer ces techniques sur des sujets qui présentent des problèmes critiques de santé mentale, ou même des antécédents. 

Un spécialiste de l’imagerie mentale ne peut prétendre remplacer un professionnel de santé. 

Il n’effectue pas de diagnostic dans l’exercice de son travail et donc ne peut s’opposer à des choix thérapeutiques ni juger la qualité d’un traitement médical que suit son client. 

Ainsi, s’il reçoit un sujet qui a besoin des traitements qui ne relèvent pas de ses compétences, il a la responsabilité de lui recommander un médecin compétent et dûment qualifié. 

Dans de pareilles circonstances, le sujet ne peut expérimenter la visualisation et l’imagerie mentale que sous la supervision de son médecin.

La seconde limite de ces deux techniques concerne l’état d’esprit de l’individu au moment d’expérimenter l’imagerie mentale. Si vous sentez que vous êtes trop « dispersé », trop angoissé ou trop agité, il serait plus judicieux de démarrer la séance par d’autres exercices. 

Vous pouvez par exemple commencer par des techniques de relaxation telles que la respiration carrée ou par la méditation, juste pour retrouver votre calme avant d’entamer le processus de l’imagerie mentale. 

En résumé 

Comme on peut le constater, l’imagerie mentale est intégrée dans le traitement médical de plusieurs problèmes de santé en tant qu’outil de guérison. 

Plusieurs travaux scientifiques ont été menés et ont pu démontrer que l’imagerie mentale possède le pouvoir d’influencer l’organisme en déclenchant des changements biochimiques, immunologiques et physiologiques. 

Par conséquent, il existe bien un rapport entre notre santé et notre capacité à nous représenter mentalement des images. 

La technique de l’imagerie mentale permettrait également de mieux contrôler le stress, l’anxiété et même les effets indésirables du cancer. 

Elle permettrait aussi de comprendre les causes de certaines maladies, de trouver des traitements efficaces ou encore de trouver des réponses à des inquiétudes intérieures. 

Pour finir, l’imagerie mentale peut être utilisée pour réussir dans tous les domaines de la vie, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la recherche du bien-être. 

Associée à la visualisation, elle nourrit l’esprit et augmente la confiance en soi dans tout ce que vous entreprenez. 

Cela dit, n’oubliez pas de considérer nos mises en garde afin de l’utiliser efficacement.